Anne-Sophie Guerrier guide chanteuse à Montmartre par Dynamic Seniors

par Caroline Paux sur Dynamic Seniors, rubrique À la une

cc Caroline Paux

Anne-Sophie Guerrier, chanteuse de Métro, propose des visites guidées du village de Montmartre. Dans ce quartier typique des hauts de Paris, beaucoup d’artistes ont fait leurs débuts. Particularité, la jeune femme devenue guide, partage anecdotes et chansons a cappella le long du parcours. 

Nous l’avons suivie le temps d’une visite. De belles découvertes, mais aussi de belles rencontres, dont le neveu de Dalida et les Amoureux du Sacré-Cœur. À Paris… Un, deux, trois…

cc Caroline Paux

À Montmartre, la piste aux étoiles

« C’est la romance de Paris
Au coin des rues, elle fleurit 
» (1)

Aujourd’hui le ciel est bleu et nous sommes à Montmartre. Anne-Sophie Guerrier, casquette de Gavroche vissée sur la tête, nous attend. Elle sera notre guide pendant deux heures pour nous faire découvrir Montmartre différemment. Elle va nous raconter ce quartier typique de Paris, ses anecdotes, son patrimoine. Mais surtout ses grandes personnalités qui ont marqué Montmartre et la chanson française. Anne-Sophie nous raconte son parcours. Elle est chanteuse dans le Métro. Le Covid a mis un temps d’arrêt à son activité. Elle s’est mise à chanter tous les jours de sa fenêtre durant le confinement, à Montmartre bien sûr ! Les voisins et passants ont applaudi. L’idée lui est alors venue de jouer la partition du souvenir en chansons dans les rues de ce village authentique.

cc Caroline Paux

« Il me plaît à me promener
Par les rues qui s’faufilent… » 
(2)

Son fil conducteur : Montmartre, les lieux où ont séjourné ou se sont produits chanteurs et musiciens célèbres… Mais aussi les chansons de Paris qu’elle veut interpréter à chaque point fort du circuit.

Profitant du confinement, elle se documente, toujours à l’écoute de la moindre anecdote. Elle dessine son parcours, des haltes et choisit ses chansons. On sait qu’à Montmartre, ça grimpe ! Elle emprunte des itinéraires sans trop de difficulté pour permettre à tous de la suivre. Elle sélectionne des chansons qui correspondent aux lieux découverts.

Le répertoire compte une vingtaine de rengaines que tout le monde connaît et aura plaisir à entonner avec elle !

cc Caroline Paux

« À Paris, Quand un amour fleurit
Ça fait pendant des semaines
Deux cœurs qui se sourient… » 
(3)

Nous sommes fin mars et Anne-Sophie nous donne rendez-vous au square des Abbesses. Le Mur des Je t’aime sera le point de départ de notre balade chantée. Sur ce mur composé de 612 carreaux en lave émaillée, 1 000 “je t’aime” manuscrits en 311 langues, célèbrent l’amour. Une belle image de paix fraternelle entre les peuples. Et qui de mieux que Piaf pour chanter cet amour ? Après nous avoir conté l’histoire du mur, Anne-Sophie se met à chanter a cappella “L’hymne à l’amour”. Les touristes de passage se retournent, surpris. Ils sourient et se mettent eux aussi à chanter. Applaudissements. La maman d’Anne-Sophie est là aussi, un peu stressée. Elle est rassurée. Le soleil est là, la voix est prête !

cc Caroline Paux
cc Caroline Paux

« Le joli moulin d’ la Galette 
A des ailes couleur du temps » 
(4)

Notre guide chanteuse, nous emmène alors dans les ruelles de la Butte. Premier arrêt, devant un petit immeuble où Claude François a vécu. Un deux-pièces, sans salle de bains… C’était l’époque de “Belles, belles, belle”… Nous la suivons avec plaisir. Elle s’arrête devant un hôtel aux volets fermés mais à l’enseigne colorée. C’est ici, à l’hôtel de Clermont qu’Édith Piaf à 14 ans logeait et gagnait sa vie comme chanteuse de rue. La visite se poursuit, à bon rythme et avec intérêt. Petit passage au Moulin de La Galette. Notre guide chanteuse sort sa tablette et nous montre comment c’était avant ! De belles images anciennes couleur sépia. Puis elle se met à chanter “Le Moulin de la Galette” de Lucienne Delyle.

cc Caroline Paux
cc Caroline Paux
cc Caroline Paux

« Moi qui ai tout choisi dans ma vie
Je veux choisir ma mort aussi… » (5)

Nous ne sommes pas loin de la plus célèbre des maisons de Montmartre. Vous avez compris, c’est la maison de Dalida. Notre cœur se serre en imaginant celle qui est toujours si présente aujourd’hui. Anne-Sophie se place sous la plaque qui rappelle que Dalida a vécu dans cette maison de 1962 au tragique 3 mai 1987. Elle chante “Je veux mourir sur scène”. Il n’y a pas de projecteurs, mais juste des visiteurs enchantés. Soudain, Luigi Gigliotti, le neveu que Dalida aimait tant, s’approche de nous. Une belle surprise. Il nous parle de sa tante. « Une femme comme les autres, qui aimait se promener, faire ses courses à Montmartre », explique-t-il. Ça n’était pas toujours facile en raison de sa notoriété, mais Montmartre la respectait. La maison a été vendue après le décès de l’artiste, mais Dalida continuera de rayonner de sa présence éternelle.

cc Caroline Paux
cc Caroline Paux

« Je vous parle d’un temps
Que les moins de vingt ans
Ne peuvent pas connaître »
 (6)

Luigi Gigliotti veut nous accompagner jusqu’à la fin de la balade aux côtés d’Anne-Sophie Guerrier. Celle-ci nous conduit vers d’autres lieux, elle nous raconte d’autres histoires, nous chante d’autres chansons. Nous passons en face du Théâtre Lepic, aujourd’hui propriété de Claude Lelouche, un lieu qu’Édit Piaf connaissait bien. Puis, devant des hôtels ou appartements où ont vécu Édith Piaf, Yves Montand, Gilbert Bécaud, Charles Aznavour. Des cabarets, aussi, qui ont affiché, Lucienne Boyer, Brel, Bourvil, Trenet, Mouloudji, Constantin, Patachou, Brassens, Sardou, et tant d’autres. Petit écart pour voir la maison que Michel Piccoli avait offert à Juliette Gréco. Une maison qu’elle ne fréquenta pas souvent, préférant un autre quartier de Paris, celui de Saint-Germain-des-Prés !

cc Caroline Paux
cc Caroline Paux

« C’était le temps des fleurs
On ignorait la peur
Les lendemains avait un goût de miel » (7)

Nous arrivons à la célèbre statue à l’effigie de Dalida, réalisée en 1997 par le sculpteur français Aslan. C’est un lieu de pèlerinage incontournable pour les admirateurs de l’artiste et les visiteurs de Montmartre. Un rituel veut que l’on touche la poitrine saillante de l’artiste. Une caresse qui porterait soi-disant bonheur en amour ! Le buste en est poli par les hommages successifs. Anne-Sophie nous emmène au “Temps des fleurs”, un des succès de Dalida, sorti en 1968.

Une seconde jolie surprise, nous attend. Les amoureux du Sacré-Cœur viennent nous chanter leur dernier titre, Dali Dalida. Sandy LR et François Deblaye ont voulu rendre hommage à Dalida. Un titre qui prend logiquement place dans l’album “La Différence”, consacré à Montmartre qui vient juste de sortir.

cc Caroline Paux

« Sous le ciel de Paris
S’envole une chanson
Hum hum… » (8)

Nous ne voyons pas le temps passer. Les anecdotes, les chansons, la visite est vraiment très agréable. Et Montmartre splendide. Passage devant la célèbre Maison Rose puis la vigne de Montmartre. Et bien sûr devant le cabaret le Lapin agile, La Bonne Franquette, le Tire-Bouchon ou tant d’artistes ont fait leurs débuts. Nous sommes au cœur du village de Montmartre, puis nous nous dirigeons vers le Sacré-Cœur. C’est la fin de notre belle visite. Anne-Sophie Guerrier interprète un dernier titre… “Sous le ciel de Paris”.

La foule assise sur les marches du Sacré-Cœur se retourne. Un rayon de soleil de plus en cette belle journée. Les applaudissements se multiplient. La chanteuse salue. Les visiteurs du jour sont heureux car la partition était belle.

cc Caroline Paux
cc Caroline Paux

Une visite musicale très agréable

Parisienne depuis plus de trente ans, j’ai souvent parcouru les petites rues de Montmartre. Un si beau village au cœur de la capitale. Une visite rapide, sans vraiment savoir ce qui se cachait derrière les façades. Souvent bousculée par les nombreux touristes smartphone. Parfois insensible à une enseigne  pourtant reconnue. Avec Anne-Sophie Guerrier, j’ai pris le temps. Le temps de voir, d’apprendre et d’écouter. Comme j’aime la chanson française je n’ai pas été déroutée par les titres interprétés. J’ai même chanté, discrètement… (il vaut mieux). Alors je vous conseille cette visite en chansons. Les histoires sont intéressantes, bien documentées. Et notre guide souriante, patiente, sympathique, à une très jolie voix qui saura vous emporter ! Du Métro à la rue, je lui tire mon chapeau… heu non, ma casquette de Poulbot ! N’hésitez pas à choisir ce mode original de visite… Même les Parisiens apprécient !

cc Caroline Paux
cc Caroline Paux
cc Caroline Paux

Informations pratiques

Les visites. Anne-Sophie Guerrier vous fait visiter Montmartre en chansons tous les samedis de 14 h 15 à 16 h 15 et à d’autres dates exceptionnelles. Elle peut organiser des visites privées sur demande.
Le prix : 16 € pour les adultes, 8 € pour les moins de 18 ans, gratuit pour les moins de 8 ans.

Contact : montmartreenchansons@gmail.com
Site : https://montmartreenchansons.com

Les Amoureux du Sacré-Cœur :  “Dali Dalida” : https://www.youtube.com/watch?v=tXgOdoMmhe4

(1) “La romance de Paris”, Charles Trenet. (2) “J’aime Paris au mois de mai, Charles Aznavour. (3) “A Paris”, Yves Montand. (4) “Le Moulin de la Galette”, Lucienne Delyle. (5) “Mourir sur scène”, Dalida. (6) “La Bohème”, Charles Aznavour. (7) “C’était le temps des fleurs”, Dalida. (8) “Sous le ciel de Paris”, Yves Montand

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close